Politique

Tchad : comment Mahamat Idriss Déby va changer les piliers de la transition

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 5 octobre 2021 à 14:46

Mahamat Idriss Deby, à N’Djamena le 12 juin. © Vincent Fournier pour JA

Le chef de l’État a remplacé son directeur de cabinet, le Palais a un nouveau secrétaire général et le Conseil national de transition se prépare à choisir son président. Des choix hautement politiques, révélés par Jeune Afrique.

Alors que le dialogue national inclusif se profile à l’horizon et doit se tenir avant la fin de l’année, Mahamat Idriss Déby Itno a décidé de procéder à des ajustements dans ses équipes. Premier changement d’importance : Houdeingar David Ngarimaden a été nommé ce 1er octobre directeur de cabinet du président de la transition, en remplacement d’Aziz Mahamat Saleh.

Considéré comme un technocrate à même de dialoguer avec l’opposition, Houdeingar est un ancien pilier du système de feu Idriss Déby Itno (IDI). Il fut aussi ministre de l’Agriculture, de l’Enseignement supérieur ou encore des Mines. Cadre du Mouvement patriotique du salut (MPS, fondé par IDI), ex-président du Conseil constitutionnel, son nom avait déjà été cité au plus haut niveau après la mort du maréchal comme possible Premier ministre de la transition.

Le chef de l’État lui avait cependant préféré Albert Pahimi Padacké, et l’avait nommé au secrétariat général de la présidence. Ces derniers jours, Houdeingar David Ngarimaden avait été une nouvelle fois envisagé à un autre poste, celui de président du Conseil national de transition (CNT, assemblée provisoire). Selon nos sources, plusieurs membres du Conseil militaire de transition (CMT, organe exécutif) et des cadres du MPS étaient favorables à ce choix.

Nomination controversée