Bourse

Burkina Faso : très forte hausse du résultat net d’Onatel en 2013

L'opérateur burbinabè Onatel estime avoir 4,6 millions d'abonnés mobile. © Simon Maina/AFP

L'opérateur télécoms Burbinabè Onatel annonce avoir réalisé un résultat net en hausse de 67% à 20,4 milliards de F CFA (30,6 millions d'euros) sur l'année 2013.

L’Office national des télécommunications (Onatel) a annoncé un résultat net en progression de plus de 67 % en 2013, passant de 12,2 milliards de F CFA (18,3 millions d’euros) en 2012 à 20,4 milliards de F CFA (30,6 millions d’euros) cette année. Cette progression est le résultat de l’augmentation du chiffre d’affaires et de la maîtrise des coûts, indique un communiqué publié par l’opérateur télécom burkinabè. Ainsi, au 31 décembre 2013, le chiffre d’affaires de l’entreprise a progressé de 6 % à 122,7 milliards de F CFA (184 millions d’euros) contre 115,7 milliards de F CFA (173 millions d’euros) lors du précédent exercice, précise le document.

Services mobiles

Entré dans le giron de Maroc Télécom en 2007 pour la bagatelle de 144 milliards de F CFA (216 millions d’euros), Onatel compte 4,8 millions d’abonnés, dont plus de 95% en téléphonie mobile, l’opérateur se félicite d’avoir bénéficié de la croissance de son activité mobile avec la filiale Telmob dont le chiffre d’affaires a aussi augmenté de 8%.

« Le segment mobile qui pourvoit l’essentiel de la croissance de l’activité de Onatel affiche une progression de 20 % (4,6 millions de clients) par rapport à 2012. En 2013, la performance du mobile a été renforcée par le lancement de nouveaux services innovants (la 3G, [les services] Mobicash, Muzki, etc.) » a souligné Onatel dans l’annonce de ses résultats. Pour atteindre ces bonnes performances, l’opérateur télécoms indique avoir investi plus de 19 milliards de F CFA (28,5 millions d’euros) au cours de l’exercice écoulé.

Lire aussi :

Burkina Faso : Viettel, unique candidat à la 4ème licence de téléphonie mobile
Téléphone mobile : l’Afrique subsaharienne reste la région la plus dynamique au monde

Investissements

Cet effort d’investissement, précise le groupe télécoms, « constitue un véritable levier de développement, il vise essentiellement l’extension du réseau et l’amélioration de la qualité du service ».

Ainsi, en dépit d’un marché plus concurrentiel, mais aussi de la nouvelle taxe de 5%, imposable sur le chiffre d’affaires des entreprises de télécommunication et du déplafonnement des redevances payées au régulateur qui pourraient avoir un impact négatif sur ses comptes, Onatel prévoit une amélioration de ses performances financières pour 2014.

Cours de bourse

« Normalement, la publication de ces résultats devrait avoir une bonne répercussion sur l’évolution du cours de l’action car les investisseurs attendaient de les voir », note un acteur du marché financier sous couvert d’anonymat. Après le fractionnement en novembre dernier, l’action Onatel, cotée à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan, est restée quasiment statique à 6 250 F CFA (9,5 euros).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte