Société

Sénégal : Y’en a marre et la majorité éclaboussés dans une affaire de trafic de passeports

Réservé aux abonnés
Par - avec Ousseynou Nar Guèye, à Dakar
Mis à jour le 4 octobre 2021 à 15:00

Kilifeu et Simon (à droite), leaders du mouvement Y’en a marre, à Dakar, le 22 février 2012. © SEYLLOU/AFP

Depuis le 15 septembre, les rappeurs Kilifeu et Simon sont incarcérés pour trafic de passeports. Or deux députés de la majorité sont cités dans une affaire similaire et les spéculations vont bon train.

Le scénario est inédit. Deux activistes du mouvement Y’en a marre (YAM) d’un côté, et deux députés de la majorité présidentielle de l’autre, sont mis en cause dans deux affaires distinctes portant sur un trafic de visas Schengen et des fraudes au passeport (dont des passeports diplomatiques, en ce qui concerne les députés).

Depuis le 15 septembre, les rappeurs Kilifeu et Simon dorment à la prison de Rebeuss, à Dakar. De leur côté, les députés Boubacar Biaye et El Hadj Mamadou Sall, de la coalition présidentielle Benno Bokk Yakaar (BBY), attendent de savoir à quelle sauce ils seront cuisinés.

L’affaire remonte au 30 juillet, date où elle s’est répandue sur les réseaux sociaux sénégalais : le rappeur Landing Mbissane Seck, alias Kilifeu, apparaît sur une vidéo compromettante. On l’y voit accepter de l’argent pour faciliter frauduleusement l’obtention de visas pour l’Europe à des personnes n’y ayant pas droit. Début septembre, c’est son camarade Simon Niaga Kouka, alias Simon, qui est mis en cause dans une vidéo similaire. Lui accepte de « louer » à une tierce personne son passeport français, acquis grâce à son mariage.

Mandat de dépôt