Économie

Jean-Philippe Kaboré – 7info : « En Côte d’Ivoire, nous avons privilégié les chaînes télé de qualité »

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 11 octobre 2021 à 14:08

Jean-Philippe Kaboré est le fondateur de la chaîne ivoirienne d’information continue 7info. © Lade John

Alors que la Côte d’Ivoire s’apprête à passer entièrement à la télévision numérique, Jeune Afrique a rencontré Jean-Philippe Kaboré, patron de la nouvelle chaîne d’information en continu 7info, lancée le 30 septembre.

Après avoir connu des difficultés financières à la suite du décès d’un de ses actionnaires, 7info a démarré la diffusion de ses programmes le 30 septembre. La quatrième chaîne privée de la TNT ivoirienne est une télévision d’information en continu. Elle a été lancée avec un programme d’une heure et un journal programmé toutes les demi-heures. La direction espère une montée en puissance progressive d’ici au début de 2022, avec la création d’une tranche d’information en direct chaque soir et un débat d’actualité.

Le 24 septembre, alors que dans les locaux de Cocody l’équipe s’attelait aux derniers préparatifs avant le lancement, Jean-Philippe Kaboré, directeur d’Optimum média, promoteur de la chaîne, a accordé une interview à Jeune Afrique. Il revient sur le choix de ce créneau, les difficultés financières auxquelles sont confrontées les nouvelles chaînes, le marché de la publicité et le scandale Yves de Mbella qui a secoué le milieu ivoirien des médias.

Jeune Afrique : Pourquoi avoir choisi de créer une chaîne d’information en continu ?

Jean-Philippe Kaboré : Avec un background dans la communication et la publicité – j’ai notamment été consultant pour des entreprises comme Veolia –, la télévision était un univers que je connaissais de loin. Puis, lorsque j’étais en exil en France avec ma famille, j’ai eu l’opportunité de diriger la chaîne 3A Télésud, ce qui m’a fait toucher du doigt le métier et j’ai, pour ainsi dire, chopé le virus de la télé.

Avec 7info, nous avons voulu donner du sens à l’actualité

De retour au pays, j’ai été nommé secrétaire exécutif du Comité national de migration vers la TNT (CNM-TNT) en Côte d’Ivoire. La question, à l’époque, était de savoir s’il y aurait une libéralisation du secteur télévisuel en même temps que le passage à la TNT, alors que seul le réseau public de la RTI existait. Le choix de la libéralisation acté par les autorités, j’ai voulu mettre à profit mon expérience en créant une chaîne, même si le modèle économique de la télévision est assez complexe.

Avec 7info, nous avons voulu donner du sens à l’actualité. Certes, le créneau de l’information est relativement difficile, surtout quant on y ajoute le traitement des questions économiques et de développement. Mais, à notre avis, cela répond à une vraie demande de certains annonceurs qui ne se retrouvent pas dans les chaînes généralistes. Nous avons un produit un peu spécifique mais qui peut adresser à une audience disons CSP+ [chefs d’entreprises, artisans, commerçants, cadres et autres professionnels supérieurs et intermédiaires, ndlr].