Politique

Côte d’Ivoire – Magic System : le réseau d’A’Salfo, du gotha politique au monde des affaires

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 19 octobre 2021 à 15:06

En plus de vingt-quatre ans de carrière, le leader du groupe ivoirien a tissé des relations allant bien au-delà de la sphère musicale.

Au cours de sa carrière, Salif Traoré, alias « A’Salfo », a su s’appuyer sur ses connexions dans les plus hautes sphères politiques ivoiriennes. À l’arrivée d’Alassane Ouattara au pouvoir, mais également durant les mandats de Laurent Gbagbo (2000-2011) et d’Henri Konan Bédié (1993-1999). En 2008 il a d’ailleurs lancé, avec le soutien du pouvoir – dont il est proche de certains piliers, tel Charles Blé Goudé – le premier Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua).

Cet événement, dont l’édition 2021 a pris fin le 12 septembre, est financé en grande partie par l’opérateur télécom sud-africain MTN, l’Union européenne (UE), l’État ivoirien et la filiale locale du brasseur français Solibra. Sa direction opérationnelle a été confiée à Harouna Traoré, le frère d’A’Salfo, qui est son homme de confiance, mais aussi le régisseur et directeur artistique du groupe. Lequel a confié la direction de sa communication à un autre intime de l’artiste, Guy-Michel Ablé, journaliste à Radio Côte d’Ivoire (groupe public RTI).

En Afrique, A’Salfo a ses entrées dans plusieurs palais présidentiels. Il a en effet l’estime des chefs d’État Macky Sall, Roch Marc Christian Kaboré, George Weah ou encore bien sûr Alassane Ouattara, à qui il parle souvent au téléphone. Et l’artiste de 42 ans n’est pas en reste dans l’Hexagone, où il a bien connu Jacques Chirac, qui n’hésitait pas à l’inviter à l’Élysée. Ce dernier lui avait même octroyé la nationalité française par naturalisation. Il a aussi su établir le contact avec les présidents suivants : Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron – en 2017, Magic System avait donné un concert à Paris pour la victoire de ce dernier.

Le groupe, qui prépare un grand concert à Abidjan avant la fin de l’année, a signé le 22 septembre à Marseille une convention avec la fondation CMA CGM pour l’édification d’écoles à partir de conteneurs en Côte d’Ivoire. Sa proximité avec l’artiste français Soprano lui a permis de nouer des liens avec la famille Saadé, propriétaire du groupe maritime, ainsi qu’avec des businessmen de Provence, une région du sud-est de la France.

Dominique Ouattara

A’Salfo est un proche de Dominique Ouattara, qui le soutient et lui prodigue des conseils. Son engagement caritatif a été inspiré par la première dame ivoirienne, qu’il rencontre très régulièrement. Cette relation lui a permis d’avoir ses entrées au palais. L’artiste est ainsi devenu un proche du couple présidentiel. En juillet dernier, il a fait partie des invités, triés sur le volet, venus assister au mariage à Paris de Nathalie Folloroux, la fille de Dominique Ouattara.

Amadou Coulibaly

La rencontre formelle entre Amadou Coulibaly, dit AM’S, et A’Salfo a eu lieu en 2011. En quête de financements pour organiser la quatrième édition de son festival, ce dernier avait contacté la présidence. Alassane Ouattara l’avait alors présenté à AM’S, qui allait devenir son référent au palais. Ce natif de Korhogo (nord du pays), cousin de feu le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, officiait à l’époque comme conseiller médias du chef de l’État.

Le désormais ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie, porte-parole du gouvernement, est devenu l’un des confidents d’A’Salfo, au point de le conseiller au sujet de sa carrière comme de sa vie privée. L’artiste ne lance plus aucun projet sans en informer Amadou Coulibaly, qui est aussi un cadre influent du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le parti au pouvoir.

Thomas Mélonio

Sa relation avec Thomas Mélonio date de l’époque où celui-ci officiait à l’Élysée en tant que conseiller Afrique de François Hollande. A’Salfo l’avait connu lors de la préparation d’un voyage du président français d’alors en Côte d’Ivoire, auquel le chanteur avait été convié. Les deux hommes sont restés proches. Mélonio est désormais directeur exécutif innovation, recherche et savoirs à l’Agence française de développement (AFD).

Jobst Von Kirchmann

Ce diplomate allemand en poste à Abidjan depuis fin 2018 a noué de solides liens d’amitié avec l’artiste. En 2019, tous deux ont lancé une initiative baptisée UE Magic Tour, axée sur la sensibilisation aux dangers de l’émigration clandestine des jeunes vers l’Europe. Cette tournée dans plusieurs villes du pays a favorisé leur rapprochement. Grâce au soutien de l’ambassadeur Jobst Von Kirchmann, l’UE a financé et sponsorisé la dernière édition du Femua.

Irina Bokova

Le leader de Magic System a connu la Bulgare Irina Bokova lorsque celle-ci était à la tête de l’Unesco à Paris. En 2012, elle l’a nommé ambassadeur de bonne volonté de l’organisation onusienne afin qu’il puisse apporter sa contribution à la lutte contre l’exclusion, la discrimination et l’injustice, qui constitue le fil conducteur de son propre engagement. Ils ont maintenu le contact même après le départ de Bokova en 2017.

Maurice Bandaman

Magic System a développé de nombreux projets lorsque Maurice Bandaman était encore ministre de la Culture et de la Francophonie (2011-2020). Cela a créé un lien fort entre ces deux personnalités. Désormais ambassadeur de Côte d’Ivoire en France, le diplomate demeure un homme clé du réseau du chanteur, qui continue de le côtoyer et de bénéficier de ses conseils.

Daouda Coulibaly

Le directeur général d’Attijariwafa Bank (Afrique de l’Ouest) fait aussi partie du réseau d’A’Salfo. Directeur général de la Société ivoirienne de banque (SIB) pendant plusieurs années, Daouda Coulibaly a soutenu des demandes de fonds de l’artiste, qui désirait mener à bien certains projets. Cet ancien élève de HEC Paris, président de HEC Alumnis Côte d’Ivoire, a appuyé l’entrée d’A’Salfo dans la branche abidjanaise de l’école, où il étudie le management.

Madani Tall

Sa première rencontre avec l’ex-directeur des opérations de la Banque mondiale en Côte d’Ivoire a eu lieu en 2013, lors d’un vol Abidjan-Paris. Les deux hommes ont depuis gardé contact et cette relation s’est consolidée au fil des ans.

Madani Tall apprécie A’Salfo pour son humilité. Depuis sa reconversion dans les affaires en tant que président du conseil d’administration de l’entreprise Envol Immobilier, basée à Dakar, il reçoit le chanteur à chacun de ses séjours au Sénégal.

Nasser Seklaoui

Le PDG du groupe Sociam, spécialisé dans la fabrication et la commercialisation de produits électroménagers, est un proche d’A’Salfo depuis plus de vingt ans. Ils ont longtemps été amis avant de parler business. Membre influent de la Chambre de commerce et d’industrie libanaise de Côte d’Ivoire, Nasser Seklaoui l’introduit désormais régulièrement auprès des hommes d’affaires ivoiro-libanais.

De son côté, A’Salfo n’hésite pas à l’inviter aux évènements qu’il organise. Sociam, qui est le représentant exclusif du géant sud-coréen Samsung Electronics en Côte d’Ivoire, sponsorise et soutient activement Magic System. Le groupe industriel a également participé à la construction d’une école de la Fondation Magic System. A’Salfo s’est d’ailleurs rendu pour la première fois au Liban par l’intermédiaire de Seklaoui.

Ramzi Omais

Le discret patron franco-ivoirien de Sotici, leader de la fabrication de tuyaux en PVC et polyéthylène en Afrique de l’Ouest, fait lui aussi partie du cercle d’A’Salfo. Les deux hommes se respectent et se voient régulièrement. Ramzi Omais, qui est aussi directeur de l’hôtel Tiama, un cinq étoiles d’Abidjan, est un généreux contributeur de Magic System. Il n’hésite d’ailleurs pas à accompagner son ami dans certains projets. Même s’il ne joue pas le même rôle que son compatriote Nasser Seklaoui, il facilite lui aussi certaines relations avec les milieux d’affaires libanais.