Politique

Côte d’Ivoire – Magic System : le réseau d’A’Salfo, du gotha politique au monde des affaires

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 3 octobre 2021 à 16:25

En plus de vingt-quatre ans de carrière, le leader du groupe ivoirien a tissé des relations allant bien au-delà de la sphère musicale.

Au cours de sa carrière, Salif Traoré, alias « A’Salfo », a su s’appuyer sur ses connexions dans les plus hautes sphères politiques ivoiriennes. À l’arrivée d’Alassane Ouattara au pouvoir, mais également durant les mandats de Laurent Gbagbo (2000-2011) et d’Henri Konan Bédié (1993-1999). En 2008 il a d’ailleurs lancé, avec le soutien du pouvoir – dont il est proche de certains piliers, tel Charles Blé Goudé – le premier Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua).

Cet événement, dont l’édition 2021 a pris fin le 12 septembre, est financé en grande partie par l’opérateur télécom sud-africain MTN, l’Union européenne (UE), l’État ivoirien et la filiale locale du brasseur français Solibra. Sa direction opérationnelle a été confiée à Harouna Traoré, le frère d’A’Salfo, qui est son homme de confiance, mais aussi le régisseur et directeur artistique du groupe. Lequel a confié la