Politique

Sommet Afrique-France : « new deal » ou vieilles recettes ?

Mis à jour le 8 octobre 2021 à 11:27
POV

Par POV

Dessinateur de presse, William Rasoanaivo - alias POV - vit et travaille à Maurice.

POV © POV

Le président Emmanuel Macron promet de changer le logiciel des relations entre Paris et le continent. Mais certains doutent de la réalité de ses intentions.

Réinventer la relation entre la France et l’Afrique. C’est l’objectif du sommet Afrique-France qui se tiendra du 7 au 9 octobre à Montpellier. Une fois n’est pas coutume, ce ne sont pas les chefs d’État et les ministres invités qui seront au centre des attentions du locataire de l’Élysée, mais la jeunesse. Paris veut, à travers l’événement, changer l’image du rapport entre la France et l’Afrique. Intellectuels, chercheurs, créateurs, artistes, sportifs ou encore entrepreneurs sont conviés à un dialogue ouvert, sous l’égide du philosophe Achille Mbembe.

Nouveau souffle ou simple effet d’annonce ? En parallèle de la rencontre officielle, plusieurs ONG – dont Survie – organisent à Montpellier un « contre-sommet ». Pendant que les participants du « in » plancheront sur l’entrepreneuriat, l’enseignement supérieur ou encore l’innovation, ceux du « off » évoqueront les « dérives de l’’aide française au développement », le « franc CFA et la domination économique » ou encore la présence militaire française sur le continent. Deux salles, deux ambiances…