Politique

Expo 2020 Dubaï – Noura Al Kaabi : « L’apprentissage de l’arabe ne devrait pas être lié à la religion »

Réservé aux abonnés
Par - envoyée spéciale à Dubaï
Mis à jour le 1 octobre 2021 à 15:29

Noura Al Kaabi, ministre émiratie de la Culture. © © AFP

À l’occasion de l’ouverture, ce 1er octobre, de l’Exposition universelle Dubaï 2020, la ministre émiratie de la Culture à reçu JA, à qui elle a livré sa vision de l’industrie culturelle post-Covid, du développement durable, ou encore du statut de la langue arabe.

Dubaï 2020 Expo, Festival du film d’Abou Dhabi, restauration des églises Al Tahira et Al Sa’a à Mossoul… Noura Al Kaabi est sur tous les fronts. La démarche alerte et le regard déterminé, la ministre émiratie de la Culture enchaîne au pas de course rendez-vous, réunions, vernissages, projections, etc.

Objectif : faire rayonner l’écosystème culturel et artistique des Émirats arabes unis (EAU), à l’échelle locale comme à l’international. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que son action et son énergie portent leurs fruits.

Son travail a d’ailleurs été reconnu par divers médias : Le Nouvel Observateur l’a classée dans les « 50 personnes qui contribuent à changer le monde », Forbes Moyen-Orient l’a nommée dans les « 30 femmes politiques les plus influentes », et elle figure chaque année dans la liste des « 100 femmes arabes les plus puissantes » du magazine Arabian Business.

Pourtant, rien