Politique

Centrafrique : Bozizé, groupes armés… Pouvoir et opposition s’affrontent à Rome

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 29 septembre 2021 à 16:06

Touadéra à Bangui le 13 septembre 2021.© Rodrigue Molenguela pour JA © Touadéra à Bangui le 13 septembre 2021. © Rodrigue Molenguela pour JA

La communauté Sant’Egidio a réuni en Italie des personnalités de l’opposition et du gouvernement pour préparer le dialogue national centrafricain. Des échanges mouvementés, dont Jeune Afrique dévoile les coulisses.

Les ténors de l’opposition centrafricaine n’ont pour le moment pas réussi à infléchir les positions du gouvernement de Faustin-Archange Touadéra (FAT) sur le dialogue national inclusif qui doit avoir lieu à Bangui avant la fin de l’année. Réunis à Rome les 28 et 29 septembre autour de la communauté catholique Sant’Egidio, les deux camps ont, selon nos informations, discuté des critères de participation aux futures discussions. 

L’opposition était représentée à Rome par les anciens Premiers ministres Martin ZiguéléAnicet-Georges DologuéléNicolas Tiangaye et Mahamat Kamoun, l’ancien ministre des Affaires étrangères Charles Armel Doubane, l’ex-présidente de la transition Catherine Samba-Panza, l’ex-ministre de l’Équipement et candidat à la dernière présidentielle Crépin Mboli-Goumba et le patron du Kwa na Kwa (parti fondé par François Bozizé), Christian Guénébem. 

Sans groupes armés