Économie

Yas Banifatemi , l’avocate que tous se disputent

Au début de 2021, à 54 ans, la docteure en droit international mondialement reconnue a fondé son cabinet GBS Disputes. Experte en arbitrages internationaux, spécialiste des affaires pétro-gazières, Yas Banifatemi a officié vingt-quatre ans durant au sein de Shearman & Sterling.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 29 septembre 2021 à 16:12

Yas Banifatemi, avocate française d’origine iranienne, donne des cours dans les écoles de droit les plus prestigieuses du monde. © Antoine Doyen

Avec huit partenaires qui composaient l’équipe arbitrage international de Shearman & Sterling, Yas Banifatemi fait partie des fondatrices, en février 2021, du nouveau cabinet Gaillard Banifatemi Shelbaya Disputes (GBS Disputes). Une création tragiquement suivie du décès brutal, au début d’avril, d’Emmanuel Gaillard (69 ans), mentor de l’équipe.

Prestigieux clients

Yas Banifatemi représente (avec Benjamin Siino) l’Algérie dans plusieurs dossiers Cirdi (Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements), notamment contre Orascom Telecom, de Naguib Sawiris – ce dernier ayant été débouté en septembre 2020 d’un recours contre une décision en sa défaveur.

Elle représente également l’opérateur Togo Terminal (Bolloré), toujours dans un arbitrage Cirdi, au sujet d’un différend avec l’État du Togo sur la concession du port de Lomé.

L’avocate est attachée à toutes les grandes cours d’arbitrage, occupant notamment le poste de vice-présidente de la CCI (Chambre de commerce internationale) à la Cour internationale d’arbitrage.