Économie

Algérie-Maroc : pour Royal Air Maroc, que change vraiment la fermeture de l’espace aérien ?

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 27 septembre 2021 à 13:51

Capture d’écran. Avions circulant au-dessus du Maroc et de l’Algérie, le 27 septembre 2021 à 10:15 CET. © www.flightaware.com

À la suite de la fermeture du ciel algérien aux appareils marocains, le pavillon de Casa a dû adapter les itinéraires de plusieurs vols. Pour quel impact concret (lignes, coûts) sur les opérations de la RAM ? Le décryptage de Jeune Afrique.

Depuis le 22 septembre, l’Algérie a fermé son espace aérien à tous les avions civils et militaires marocains ainsi qu’aux appareils immatriculés au Maroc. « Cette décision préventive est dictée par des raisons impératives de sécurité nationale, compte tenu de l’existence d’indices concordants et d’éléments probants sur la conception ainsi que sur la poursuite d’actions hostiles dirigées contre notre pays », a expliqué un diplomate algérien, cité par l’agence officielle APS, à Alger.

Côté marocain, cette décision des autorités algériennes a suscité peu de réactions officielles, divers responsables laissant entendre que l’impact sur les activités de l’opérateur national Royal Air Maroc s’annonce limité.

Qu’en est-il dans les faits ?

Une couverture européenne majoritaire