Politique

Maroc : qu’est-il arrivé à Abdelouahed Belfkih, mort à Guelmim ?

Réservé aux abonnés
Par - à Casablanca
Mis à jour le 24 septembre 2021 à 18:28

Abdelouahed Belfkih est mort le 21 septembre des suites d’une grave blessure © DR

Aux portes du Sahara, ce député, candidat à la présidence de la région Guelmim-Oued Noun, est décédé dans des circonstances troubles, au moment même de l’élection du nouveau chef de la région.

Coup de théâtre à Guelmim, la porte du Sahara, où les élections ont pris une tournure macabre. Le matin du 21 septembre, au moment même de la session électorale pour élire le nouveau président de la région Guelmim-Oued Noun, un homme décédait des suites d’une grave blessure par balle à l’hôpital militaire.

L’homme en question n’est pas un quidam : il s’agit de Abdelouahed Belfkih, figure politique emblématique de la région et candidat à sa présidence sous la bannière du Parti authenticité et modernité (PAM). Le député était arrivé en tête face à la liste Rassemblement national des indépendants (RNI) – conduite par Mbarka Bouaida, présidente sortante – avant d’être lâché par son propre camp et d’annoncer son « retrait définitif de l’action politique ».

Versions contradictoires

Ce revirement politique, digne de la série House of Cards, constituait déjà en soi un rebondissement spectaculaire. La mort du principal concerné en est un autre, au point de susciter nombre d’interrogations. Au moment de l’admission d’Abdelouahed Belfkih en soins intensifs, où il devait subir une intervention chirurgicale en urgence, deux sites d’informations, Barlamane et Le 360 ont immédiatement affirmé qu’il s’agissait d’une « tentative de suicide ».