Politique

Maroc : communicants, stratèges, éminences grises… La galaxie d’Aziz Akhannouch

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 27 septembre 2021 à 12:19

La garde rapprochée d’Aziz Akhannouch. © Montage JA

La victoire du Rassemblement national des indépendants (RNI) aux élections générales du 8 septembre doit beaucoup – aussi – à ces personnalités qui gravitent autour du patron du parti. Qui sont ces fidèles collaborateurs du nouveau chef du gouvernement ?

Surnommé un peu péjorativement le « parti de l’administration » sous Hassan II, le Rassemblement national des indépendants (RNI) s’est singulièrement dépoussiéré. D’un mouvement fortement lié au pouvoir royal – son premier président n’était autre qu’Ahmed Osman, ancien Premier ministre et beau-frère du souverain –, le RNI est devenu une machine électorale, raflant, lors des élections de septembre, la première place à la Chambre des représentants, et devenant le premier parti du pays.

Une métamorphose à mettre en grande partie au crédit de Aziz Akhannouch, qui a succédé à Salaheddine Mezouar en 2016. Pourtant, deux ans plus tard, lorsque son groupe agro-alimentaire est la cible d’une campagne de boycott sur fond de grogne sociale, Aziz Akhannouch semble en mauvaise posture : il incarne alors aux yeux de ses détracteurs une classe d’affairistes essentiellement soucieux de leurs intérêts financiers.

L’ancien ministre de l’Agriculture réussira pourtant à renverser la tendance, notamment grâce au discrédit qui frappe les islamistes du Parti de la justice et du développement (PJD), au pouvoir depuis 2011. Mais aussi à la faveur d’une campagne active et originale dont les artisans forment le cercle rapproché du leader. Qui sont ces femmes et ces hommes qui ont fait du RNI la première force politique du pays, et d’Aziz Akhannouch le nouveau chef du gouvernement ?