Politique

Rosa Parks ou la longue histoire d’un trajet de bus

La vie de Rosa Parks, décédée le 24 octobre 2005, est source d’inspiration, malheureusement, on ne la connaît guère. Elle est pourtant mentionnée dans les livres d’histoire, elle a fait l’objet de dizaines de biographies. Mais son histoire est présentée comme une fable moraliste et un peu simpliste.

Par - Juan Williams <br>The New York Times, quotidien, E
Mis à jour le 9 janvier 2006 à 00:00

Rosa Parks. © AFP

Elle était couturière et vivait dans le centre de Montgomery, capitale de l’État d’Alabama, au sud des États-Unis. Chaque jour, pour rentrer chez elle, elle prenait le bus. Ce 1er décembre 1955 – elle avait alors 42 ans -, il n’y a plus de place dans la section avant, réservée aux Blancs. Le chauffeur lui ordonne de céder sa place à un passager blanc.

Devant son refus d’obtempérer, elle est arrêtée. Ce fait déclenchera une réaction en chaîne, qui commence par le boycottage des bus de Montgomery pendant un an. La nation s’enflamme, Martin Luther King Jr devient leader de la lutte pour les droits civiques des Noirs et instaure un modèle de protestation non violente.

>> Lire aussi : "Il y a cinquante ans, Martin Luther King marchait sur Washington"

Mais en ramenant l’histoire de Rosa Parks à l’anecdote du bus, on la coupe de l’histoire d’autres femmes extraordinaires, telles que Constance Motley, première Noire à accéder à la fonction de juge fédéral et qui a combattu pied à pied, dans les années 1950, pour la déségrégation à l’école. Rosa n’a pas décidé, un beau matin, de se rebeller contre la relégation des Noirs à l’arrière des bus, elle avait une conscience politique et militait depuis longtemps, notamment pour obtenir le droit de vote.

Dès 1943, elle avait refusé d’obéir à la règle qui imposait aux Noirs de pénétrer dans les transports publics par la porte arrière. Pourtant, son éducation à l’école rurale de Pine Level ne la destinait qu’à être blanchisseuse, serveuse ou couturière. C’est l’une de ses patronnes, Virginia Durr, épouse d’un avocat blanc influent, qui a changé le cours de son existence.


Photo prise lors d’une arrestation de Rosa Parks par la police (DR)

Membre de la section interraciale du conseil politique féminin, elle montre à son employée comment utiliser la pression politique pour faire cesser les pratiques ségrégationnistes. C’est encore par l’intermédiaire de Virginia Durr qu’elle fréquente la Highlander Folk School, dans le Tennessee. L’établissement offre un enseignement pratique à un public mixte, qui apprend à défendre son salaire, s’inscrire sur une liste électorale et s’organiser politiquement.

Rosa n’a pas décidé, un beau matin, de se rebeller contre la relégation des Noirs à l’arrière des bus, elle avait une conscience politique et militait depuis longtemps

Tous ces événements ont précédé la minute où Rosa refuse de céder son siège. Par ce mouvement délibéré et non par un geste spontané, elle déclenche ainsi une lutte qui couvait depuis longtemps.

Rosa Parks avait coutume de dire que sa vie ne se résumait pas à cette arrestation. Son existence reste néanmoins un exemple pour tous ceux qui aspirent à changer la société.