Économie

Avec Adna, Salimatou Diallo veut servir l’Afrique au plus près

Série – Ils se lancent dans une nouvelle aventure (1/4). Après s’être rendue incontournable auprès des grands opérateurs et cabinets internationaux, la Guinéenne, ancienne de Herbert Smith Freehills, lance Adna, qui a entre autres vocations l’accompagnement des grands projets d’infrastructures sur le continent.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 21 septembre 2021 à 10:20

Après avoir fondé SD Avocats en 2013, Salimatou Diallo vient de créer le cabinet panafricain Adna. © DR

Fondatrice en 2013 de SD Avocats, Salimatou Diallo a créé en juin 2021 le cabinet panafricain Adna, issu de la fusion entre son cabinet et trois autres, BFR & Associés (Maroc), Bourabiat Associés (Algérie) et Emire Partners (Côte d’Ivoire).

Un petit événement dans le monde du droit des affaires africain. Adna, dont Salimatou Diallo est directrice associée, compte déjà une vingtaine de collaborateurs et affiche des pratiques diversifiées (projets, financement, fusions et acquisitions…).

Reconnaissance de ses pairs

Pour la deuxième année de suite, Salimatou Diallo se distingue dans notre classement avec une première place dans la catégorie « Leading African Law Firms », qui, contrairement aux autres distinctions, est décernée sur la seule base des recommandations des pairs.

Salimatou Diallo intervient quasi exclusivement dans son pays, où SD Avocats est un partenaire incontournable des grands opérateurs et cabinets internationaux.

Parmi les dossiers traités par l’ancienne de Herbert Smith Freehills figurent le conseil de Rio Tinto pour l’énorme projet de Simandou (minerai de fer), le support juridique à la banque BCP – l’un des financeurs de la mine d’or de Mandiana exploitée par le marocain Managem – ou encore le conseil de China Exim Bank, l’un des prêteurs pour l’investissement dans les barrages hydroélectriques de Souapiti (450 MW) et de Kaléta (240 MW).