Politique

Angola : entre Lourenço et Costa Júnior, la bataille ne fait que commencer

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 21 septembre 2021 à 10:02

Le président angolais João Lourenço et le leader de l’Unita, Adalberto Costa Júnior. © Photomontage JA : MICHELE SPATARI/AFP;AMPE ROGERIO/EPA/MAXPPP

Les prochaines élections générales ne sont que l’an prochain mais la tension monte déjà entre le parti au pouvoir, dirigé par João Lourenço, et l’opposition historique, menée par Adalberto Costa Júnior. Le tout dans un contexte très incertain.

Dans les rues de Luanda, la capitale angolaise, la campagne préélectorale a déjà commencé. Peu importe si les prochaines élections générales, prévues l’an prochain, sont encore loin. Les drapeaux du Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA), le parti au pouvoir depuis 1979, et les photos de son leader, président du pays, João Lourenço, fleurissent accompagnés de la légende « réélu en 2022 ».

En face, l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (Unita), le principal parti d’opposition et rival historique du MPLA, a organisé le 11 septembre une « marche en faveur d’élections libres, justes et transparentes » en forme de démonstration de force. L’occasion pour son dirigeant, Adalberto Costa Júnior, d’affirmer que « l’alternance est possible » et d’appeler les opposants au pouvoir à s’unir pour la faire advenir.

L’opposition a le vent en poupe