Politique

Djibouti : les vraies raisons du séjour parisien d’Ismaïl Omar Guelleh

La présence du chef de l’État djiboutien à Paris, depuis le 9 septembre, a ravivé les rumeurs sur son état de santé. Jeune Afrique démêle le vrai du faux.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 15 septembre 2021 à 11:15

Ismail Omar Guelleh au palais présidentiel de Djibouti, en octobre 2020 © Vincent Fournier pour JA

Ismaïl Omar Guelleh (IOG) va bien. Et c’est lui qui le dit. Arrivé en France au matin du 9 septembre pour une visite d’ordre privée, le chef de l’État djiboutien a opposé un démenti amusé aux rumeurs sur son état de santé qui ont enflammé ces dernières heures les réseaux sociaux de la Corne de l’Afrique.

Par téléphone

Contacté au téléphone par Jeune Afrique, il a confirmé, depuis son appartement du 16ème arrondissement de Paris, qu’il était bien en France pour un problème de genou qui le tracasse depuis plusieurs années, que les derniers examens auront lieu le 16 septembre et qu’il rentrera avant ce week-end dans son pays. Il profite également de son séjour pour prendre quelques jours de congés. « Une première depuis vingt ans », a insisté le président au bout du fil.

À Lire Djibouti : inauguration du cinquième mandat d’Ismaïl Omar Guelleh

Le bruit courrait qu’il avait dû quitter Djibouti en urgence au soir du 8 septembre pour se faire hospitaliser dès le lendemain dans la capitale française, obligeant la présidence et le ministère des Affaires étrangères djiboutiens à publier chacun rapidement un communiqué officiel confirmant la bonne santé du chef de l’État. Sans pour autant réussir à faire taire la rumeur…

Si à l’aéroport d’Ambouli, Ismaïl Omar Guelleh avait bien eu droit aux honneurs de son gouvernement, aucune équipe de médias n’avait pu filmer son départ suite à des problèmes techniques. Suffisant pour lancer l’infox, propagée par plusieurs médias, dont le site sud-soudanais The Daily Jubba (voir ci-dessous).