Mines

Mines – Guinée : ce qui a changé (ou pas) depuis le coup d’État

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 14 septembre 2021 à 18h39
Dans la région de Boké. Installations de la SMB (Consortium SMB Winning).

Dans la région de Boké. Installations de la SMB (Consortium SMB Winning). © Youri Lenquette pour JA

L’activité minière s’est poursuivie au même rythme qu’avant le coup d’État. Mais les bouclages financiers des futurs projets risquent d’être plus compliqués.

Le marché international de l’aluminium s’est enflammé après le coup d’État du 5 septembre à Conakry, qui a évincé le régime du président Alpha Condé. Déjà en hausse de près de 40 % depuis le début de 2021, atteignant les 2 600 dollars la tonne avant la prise du pouvoir à Conakry, le cours du métal est monté à 2 800 dollars le 8 septembre, puis jusqu’à 3 000 dollars le 13 septembre.

Les analystes s’inquiètent d’une éventuelle défaillance d’un pays qui détient plus d’un quart des réserves mondiales connues de bauxite – qui raffiné et fondu donne l’alumine puis l’aluminium – et qui en a exporté 82 millions de tonnes en 2020, ce qui en fait de deuxième producteur du globe, juste derrière l’Australie.

Une situation qui pèse d’abord sur Pékin

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 9,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer