Économie

« 100 Legal Powerlist » : les poids lourds

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 13 septembre 2021 à 11:56

Bertrand Andriani, Nicolas Jean et Pascal Agboyibor constituent le podium du palmarès Jeune Afrique et Jeune Afrique Business +. © Fradin, B. Levy, V. Fournier/JA MONTAGE JA

Ces avocats d’affaires qui ont marqué l’année africaine (3/3). Infrastructures, hydrocarbures, transports, télécoms, immobilier… Les projets d’envergure en Afrique francophone n’ont pas de secret pour les membres du podium du « 100 Legal Powerlist », classement exclusif de Jeune Afrique et Jeune Afrique Business+.

Nicolas Jean – Gide Loyrette Nouel

Cet associé de Gide décroche la médaille d’or cette année. Avec une cinquantaine de dossiers actifs, Nicolas Jean exerce surtout dans le domaine des projets (infrastructures, énergie, télécoms, immobilier…) avec un accent sur la Côte d’Ivoire.

Il y assiste notamment Snedai Groupe (dont l’un des dirigeants est Adama Bictogo) pour sa centrale thermique de San Pedro, ou encore la compagnie pétrolière Petroci, dans ses investissements en infrastructures.

Nicolas Jean, associé, membre du comité exécutif de Gide Loyrette Nouel, lors de l’université d’été du Medef à l’hippodrome de Longchamp, Paris, le 25 août 2021.

À cela s’ajoutent plusieurs missions d’appui dans le tourisme pour le gouvernement. Conseil de plusieurs États en matière financière, dont la Mauritanie, Nicolas Jean s’est distingué chez Gide depuis un an par la création de la task force « African Debt ».

De celle-ci est issu le think-tank A New ROAD (Round-Table On African Debts), centré sur les dettes publiques, associant juristes, responsables politiques, banques, institutions et personnalités économiques de la scène euro-africaine.

Pascal Agboyibor – Asafo & Co.

L’ascension continue pour Asafo & Co. Déjà au coude-à-coude avec Gide Loyrette Nouel l’an dernier, Asafo & Co. s’impose d’une (très) courte tête comme « Law Firm of the Year ». Créé en mai 2019 par le Togolais Pascal Agboyibor après son départ d’Orrick, le cabinet ne cesse de grandir. Il compte désormais plus de 180 avocats et juristes à travers huit implantations.

Si le bureau parisien demeure sa plaque tournante, Asafo & Co. revendique des racines africaines avec, selon le cabinet, 80 % de ses équipes déployées sur le continent, à Abidjan, Casablanca, Nairobi, Mombasa et Johannesburg.

Travaillant sur près de 200 dossiers identifiés sur une vingtaine de pays, Asafo & Co. affiche des lignes de force. Parmi elles figurent les sujets congolais, souvent traités par Pascal Agboyibor, avec des dossiers majeurs comme Inga III, la Gécamines ou encore le conseil au plus haut niveau de l’État.

Pascal Agboyibor, fondateur du  cabinet Asafo, à Paris, le 27 septembre 2019.

Pascal Agboyibor, fondateur du cabinet Asafo, à Paris, le 27 septembre 2019. © Vincent Fournier/JA

Œuvrant dans toutes les spécialités du droit des affaires, le cabinet conseille aussi Casa Transport, Trafigura, Azito, mais également la Guinée-Conakry et le Gabon.

Il s’est encore renforcé avec l’arrivée, en mai, de la spécialiste des projets Cendrine Delivré (ex-CMS Francis Lefebvre) en tant qu’associée.

Après une association remarquée avec le réseau sud-africain Lawtons, en mai 2020, puis la création d’une antenne à Londres, le cabinet de Pascal Agboyibor a aussi ouvert au premier semestre un bureau à Washington.

Bertrand Andriani – Linklaters

Directeur du bureau français de Linklaters, Bertrand Andriani est aussi responsable de la pratique financement de projets (énergie et infrastructures). Il décroche cette année une distinction dans cette catégorie.

Très actif sur le continent, il œuvre pour de grands clients publics ou privés. Au Gabon, il conseille ainsi Meridiam et Arise sur la Transgabonaise, deux clients qu’il a soutenus pour le partenariat public-privé (PPP) du port de Nouakchott, en Mauritanie (dossier en phase de reconfiguration).

Bertrand Andriani appuie aussi Africa50 pour son financement, à l’étude, du pont entre Kinshasa et Brazzaville.

Bertrand Andriani, de Linklaters.

Bertrand Andriani, de Linklaters. © Fradin

Dans le domaine du renouvelable, il assiste IFC et le Togo pour l’intégration de ce pays dans le programme « Scaling Solar ». Il est, par ailleurs, conseil sur d’importants dossiers confidentiels de financement dans les ressources naturelles et dans l’énergie.

Linklaters Paris cherchant à se renforcer dans les fusions-acquisitions, Bertrand Andriani a, en outre, appuyé Olam pour la privatisation de la Nouvelle Société cotonnière du Togo et Chedid Capital dans l’acquisition du courtier en assurances Ascoma.