Politique

Algérie : décès de Yacef Saadi, héros de la bataille d’Alger

| Par Jeune Afrique
Yacef Saadi, le 24 janvier 2007.

Yacef Saadi, le 24 janvier 2007. © AP/SIPA

Yacef Saadi, héros de la lutte pour l’indépendance de l’Algérie et chef de la rébellion dans la capitale pendant la bataille d’Alger, l’un des épisodes clés de la guerre d’indépendance, est décédé vendredi soir à l’âge de 93 ans.

Le ministre des Moudjahidine (anciens combattants) Laid Rebiga a salué dans un communiqué « un chef téméraire qui a défié les armées du colonisateur et les a combattues avec une volonté de fer, courage et abnégation jusqu’au recouvrement de l’indépendance ».

Yacef Saadi sera inhumé samedi en fin d’après-midi au cimetière d’El Kettar, à Alger, selon l’agence officielle APS.

Responsable de la « zone autonome d’Alger »

La « bataille d’Alger » eut lieu en 1957, lorsque l’armée française tenta de reprendre aux combattants algériens le contrôle de la vieille ville d’Alger, la Casbah. L’arrestation de Yacef Saadi, le 14 octobre 1957, en marqua la fin.

Il était le responsable de la « zone autonome d’Alger » pendant cet épisode de la guerre qui a vu se multiplier les actions du FLN (Front de libération nationale) et les opérations de répression françaises.

Ce boulanger de la Casbah, promu chef militaire de la rébellion pour la région d’Alger, avait campé en 1966 son propre rôle dans le film « La bataille d’Alger », du cinéaste italien et journaliste communiste Gillo Pontecorvo. Ce film, que Yacef Saadi avait aussi produit, fut longtemps interdit en France, où il n’est sorti en salles qu’en 2004.

Avec AFP

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer