Politique

Affaire Sankara – René Émile Kaboré : « Blaise Compaoré ne fuit pas la vérité »

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 10 septembre 2021 à 17:33

René Émile Kaboré, ancien ministre burkinabè des Sports, le 7 septembre à Abidjan. © DR

Alors que le procès autour de l’assassinat de Thomas Sankara s’ouvre dans un mois, ce proche du président burkinabè déchu a répondu aux questions de « Jeune Afrique ».

Depuis la chute de Blaise Compaoré, en 2014, il n’a pas remis les pieds au Burkina Faso. Comme le président déchu, il vit depuis en exil à Abidjan, d’où il suit de près la politique de son pays. Fidèle parmi les fidèles de Blaise Compaoré, l’ancien ministre des Sports René Émile Kaboré affirme voir son mentor quasiment tous les jours.  Procès de l’assassinat de Sankara le 11 octobre, tractations pour un retour de l’ancien président, insécurité dans le pays… il a répondu aux questions de Jeune Afrique.

Jeune Afrique : Vous qui le voyez très régulièrement, pouvez-vous nous dire comment va Blaise Compaoré ?

René Émile Kaboré : Il a fêté ses 70 ans en février dernier, alors il a la santé de son âge. Blaise Compaoré est un humain comme n’importe quel autre, et la maladie est le propre de l’homme. Cela dit, il n’y a aucune inquiétude à avoir.

Lors du procès sur l’assassinat de Thomas Sankara qui s’ouvrira le 11 octobre, Blaise Compaoré va être jugé par contumace. Pourquoi refuse-t-il de répondre aux juges?