Politique

Gabon : quand Ossouka Raponda règle ses comptes en conseil des ministres

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
La Première ministre gabonaise Rose Christiane Ossouka Raponda dans son bureau à Libreville, le 26 mars 2021.

La Première ministre gabonaise Rose Christiane Ossouka Raponda dans son bureau à Libreville, le 26 mars 2021. © STEEVE JORDAN/AFP

La Première ministre a mis en cause un membre de son gouvernement, qu’elle estime coupable de « mauvaises pratiques ». Explications.

L’affaire a été dévoilée par la Première ministre Rose Christiane Ossouka Raponda elle-même, lors du conseil des ministres qui s’est tenu le 11 août en visioconférence. Répondant à la préoccupation du président Ali Bongo Ondimba, qui s’inquiétait de retards dans la mise en œuvre de projets de grands travaux d’infrastructures, elle s’est justifiée en dénonçant la persistance de mauvaises pratiques au sein du gouvernement. Et de révéler, à titre d’exemple, qu’un ministre a tenté de faire déposer des sacs de billets à son cabinet.

Itinéraire d’un ambitieux

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 9,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer