Sécurité

Burkina : dix choses à savoir sur le général Simporé, stratège en chef de Kaboré

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 21 septembre 2021 à 10h56
Le général Barthélémy Aimé Simporé, vice-ministre de la Défense du Burkina Faso, à Ouagadougou, le 1er juillet 2021.

Le général Barthélémy Aimé Simporé, vice-ministre de la Défense du Burkina Faso, à Ouagadougou, le 1er juillet 2021. © OLYMPIA DE MAISMONT/AFP

Si Roch Marc Christian Kaboré détient désormais le portefeuille de la Défense, il a fait du général Barthélémy Aimé Simporé son ministre délégué. Outre relever le défi sécuritaire, celui-ci va devoir redorer le blason de l’armée. Dix choses à savoir sur cet élément clé du dispositif présidentiel.

1. Promotion éclair

Nommé ministre délégué à la Défense auprès du chef de l’État le 30 juin dernier, Barthélémy Aimé Simporé – qui était jusqu’ici colonel-major au sein des forces armées – s’est vu propulser général de brigade. Une montée en grade que Roch Marc Christian Kaboré a jugée nécessaire pour permettre à son nouveau stratège en chef de parler d’égal à égal avec ses pairs militaires.

2. Sous les ordres de Kaboré

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 9,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer