Économie

Les priorités de Christian Yoka, nouveau patron Afrique de l’AFD

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 11 septembre 2021 à 11:48

Christian Yoka travaille à l’AFD depuis vingt ans, il en est le nouveau directeur Afrique.

Tout juste vingt ans après avoir intégré l’Agence française de développement, Christian Yoka a pris les rênes du département Afrique, qui représente a lui seul plus de 40 % des engagements de l’Agence. C’est le premier dirigeant d’origine subsaharienne nommé à ce poste. Portrait.

Christian Yoka est désormais à la tête d’un pôle composé de 500 personnes, depuis sa nomination le 6 juillet dernier aux commandes du département Afrique de l’Agence française de développement (AFD), dirigée par Rémy Rioux.

Le quinquagénaire d’origine congolaise dit avoir accepté ce nouveau poste avec beaucoup « d’honneur et d’humilité. D’humilité parce que l’Afrique est une priorité de l’action de la France qui se traduit en un axe d’intervention central pour l’AFD. Je suis également honoré parce que c’est une tâche extrêmement motivante ». « Je l’ai pris comme une marque de reconnaissance de mon parcours », confie-t-il à Jeune Afrique.

Travailler à l’AFD est une chance inouïe

Plusieurs milliards d’euros d’engagements en Afrique

Sous la supervision du directeur exécutif des opérations de l’AFD, Jean-Pierre Marcelli, le directeur Afrique doit s’assurer – en coopération avec les représentants sur le terrain – que les priorités fixées par l’Agence se réalisent. « Il s’agit également de nous assurer que les ressources sont bien mises à disposition des équipes », précise Christian Yoka.