Société

Tunisie : rattrapage vaccinal et polémique

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 3 septembre 2021 à 12:52

Près de 1 million des 18-39 ans ont été vaccinés en 24 heures à la mi-août 2021.

Alors que l’on assiste à une forte accélération du rythme des vaccinations depuis juin, le président Kaïs Saïed a semé le trouble en préconisant la vaccination obligatoire des enfants… avant la rentrée.

Dans un entretien accordé le 1er septembre à Ali Mrabet, chargé de la direction du ministère de la Santé, le président Kaïs Saïed préconise de conditionner la rentrée scolaire à la vaccination des élèves. Une recommandation de dernière minute qui a provoqué un tollé dans les familles et au sein de la société civile.

Les parents pris au dépourvu

« L’Etat prend les parents au dépourvu », tempête une mère de famille qui doit gérer deux rentrées, celle de son aîné dans le privé le 2 septembre et celle de sa cadette à l’école publique le 15 septembre. Face aux protestations des parents, associations et chefs d’établissement, le ministère a légèrement rétropédalé le 2 septembre en annonçant que cette mesure ne concernerait que « les élèves âgés de 12 à 14 ans, qui seront vaccinés au sein même de leur établissement scolaire ».