Société

Côte d’Ivoire : Yves de Mbella, l’animateur par qui le scandale est arrivé

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 2 septembre 2021 à 14:06

L’animateur Yves de Mbella s’est déjà rendu coupable de propos sexistes sur la radio Nostalgie.

Mercredi 1er septembre, ce Camerounais a été condamné à douze mois de prison avec sursis pour apologie du viol. Présentateur vedette volontiers provocateur, il est dans la tourmente depuis qu’il a organisé la reconstitution d’une agression sexuelle à la télévision.

Sa condamnation va-t-elle atténuer le scandale dans lequel Yves de Mbella est plongé ? Mercredi 1er septembre, l’animateur vedette a écopé de douze mois de prison avec sursis « pour apologie du viol », assortis d’une amende de deux millions de francs CFA (environ 3 000 euros) et d’une interdiction de quitter Abidjan… Une peine exceptionnelle, miroir de l’ampleur de l’indignation qu’a suscitée  la diffusion, lundi 30 août, de l’émission La télé d’ici vacances. Le « violeur repenti », qui mimait une agression sexuelle lors de cette émission de la Nouvelle chaîne ivoirienne (NCI), a quant a lui été condamné à deux ans de prison ferme.

La chute est brutale pour ce Camerounais qui s’est fait une place de choix dans le domaine du show-business ivoirien depuis une trentaine d’années. Présentateur télé, animateur radio, maître de cérémonie, producteur, promoteur de spectacles… Arrivé dans le monde des médias dans les années 1990, il n’est jamais passé inaperçu depuis. Extravagant, provocateur parfois, Yves de Mbella a souvent été au cœur de polémiques, mais jamais comme celle qui secoue la Côte d’Ivoire depuis  le début de la semaine.

Un homme ambitieux