Politique

Maroc – Driss Lachgar (USFP) : « L’alternance démocratique est une nécessité »

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 2 septembre 2021 à 16:17

Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP.

Après Nizar Baraka (Istiqlal), Aziz Akhannouch (RNI) et Saadeddine El Othmani (PJD), JA donne la parole au patron de l’Union socialiste des forces populaires à la veille des élections générales du 8 septembre.

À l’approche des législatives du 8 septembre, le premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), Driss Lachgar, appelle à une alternance sociale-démocrate que seul son parti, assure-t-il, peut incarner. Le leader de gauche se veut optimiste : l’USFP, qu’il dirige depuis 2012, sera, il en est sûr, sur le podium.

Une ambition qui peut paraître démesurée quand on sait que la formation de gauche est arrivée cinquième aux dernières élections législatives de 2016, avec seulement 20 sièges à la Chambre des représentants. Un objectif présomptueux ? Le premier secrétaire de l’USFP s’en défend, insistant sur la nécessité de tourner la page après deux mandatures du Parti de la justice et du développement (PJD).