Société

Cameroun : Samuel Eto’o est-il visé par l’exclusion des binationaux de la Fecafoot ?

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 1 septembre 2021 à 12:02

Samuel Eto’o, en 2018 à Paris.

En rappelant que les binationaux n’étaient pas éligibles à la présidence de la Fecafoot, la Commission électorale a déclenché une polémique et alimenté le soupçon selon lequel elle ferait le jeu du président sortant, probable candidat à sa succession.

« Les personnes disposant de la double nationalité ne pourront pas être candidates » à l’élection du président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) prévue le 11 décembre prochain.

Anodin rappel à la loi délivré ce lundi 30 août, cette déclaration de Robert Schlick, le président de la commission électorale de la Fecafoot, a néanmoins déclenché une vive polémique sur les réseaux sociaux. Certains y ont vu un tir de barrage contre Samuel Eto’o, l’ancien capitaine de la sélection nationale, dont la candidature à la tête de la Fecafoot est fortement pressentie.

Titulaire d’un passeport espagnol obtenu lorsqu’il jouait pour le FC Barcelone, Eto’o pourrait-il être disqualifié par cette disposition statutaire ? L’intéressé refuse de commenter. Ses proches l’assurent : il ne se sent pas concerné par cette polémique. « Eto’o ne s’est pas encore prononcé sur sa participation ou non à cette élection. Néanmoins, il est camerounais et jouit donc de tous les droits y afférents », clament-ils.

Seidou Mbombo Njoya veut rempiler