Politique

RDC : accusé de détournement, l’ex-ministre de la Santé Eteni Longondo contre-attaque

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 31 août 2021 à 16:42

L’ancien ministre de la Santé Eteni Longondo, à Sotchi, en octobre 2019.

Placé sous mandat d’arrêt provisoire le 27 août pour détournement présumé de fonds destinés à la lutte anti-Covid, ce haut cadre de l’UDPS, le parti présidentiel, tente de se justifier devant la justice. 

Son arrestation, à la suite d’une longue audition menée par l’avocat général Pascal Munkokole, a surpris tant dans l’entourage immédiat de Félix Tshisekedi, qu’au sein du parti présidentiel, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Eteni Longondo, ancien ministre de la Santé dans le gouvernement de Sylvestre Ilunga Ilunkamba a, selon ses proches, été convoqué « à l’improviste » le 27 août à la Cour de cassation, où il a été entendu sur la gestion des fonds alloués à la lutte anti-Covid.

En août 2020, Jules Alingete Key, patron de l’Inspection générale des finances (IGF), avait indiqué que « des actes de mauvaise gestion » avaient été identifiés lors des enquêtes menées par ses services au sein du ministère de la Santé et que les dossiers avaient été transmis à la justice. Selon nos informations, selon l’IGF, seuls 2 des 8 millions de dollars américains alloués par le gouvernement à la gestion de la crise sanitaire ont pu être tracés. L’opacité entoure en effet les 3 millions de dollars envoyés aux provinces, ainsi que 3 des 5 millions gérés par le cabinet d’Eteni Longondo.

« Stratégie de Tshisekedi » ?