Politique

L’Algérie lance un mandat d’arrêt contre le chef du MAK, Ferhat Mehenni

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 28 août 2021 à 16:12

Ferhat Mehenni, président du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK).

L’accusant d’être impliqué dans le meurtre de Djamel Bensmail, les autorités algériennes espèrent obtenir l’extradition du chef du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), qui vit en France sous le statut de réfugié depuis une vingtaine d’années.

La justice algérienne va lancer un mandat d’arrêt international contre Ferhat Mehenni, chef du MAK (Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie), une organisation classée terroriste par les autorités algériennes. Dans une conférence de presse tenue jeudi 26 août à Alger, le procureur de la République a indiqué que Mehenni est poursuivi pour l’assassinat de Djamel Bensmail, survenu mercredi 11 août à Larbaâ Nath Irathen. Pris pour un pyromane, le jeune homme a été lynché par une foule hystérique, poignardé à mort avant que sa dépouille ne soit profanée et brûlée sur la place publique.

Arrestation de 88 suspects