Économie

Cybersécurité : course contre la montre en Afrique

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 26 août 2021 à 18:11

La pandémie a été propice aux piratages et cyberattaques © Tinpixels/E+/Getty

Facilitées par le contexte de la pandémie de Covid-19, les cyberattaques se sont multipliées en Afrique. La riposte s’organise avec beaucoup de retard. Trop ?

Le Covid-19 a durablement transformé les pratiques et usages numériques, en démocratisant le télétravail. Mais la pandémie et le télétravail ont aussi révélé les failles qui pouvaient exister en matière de cybersécurité. « Rien qu’entre 2020 et 2021, le nombre d’attaques a quasiment triplé », s’inquiète Ali El Azzouzi, fondateur et directeur général de la société marocaine Dataprotect.

Or les moyens manquent pour faire face à ces menaces. Selon une étude menée en 2019-2020 par EY, 37 % des entreprises d’Afrique francophone n’ont pas de fonction dédiée à la cybersécurité. Et quand c’est le cas, elles disposent souvent d’une équipe très réduite, moins de 3 personnes dans 78 % des situations.

Même problème au niveau du budget, seules 8 % des sociétés interrogées disposaient d’un budget spécifique de plus 500 000 euros.

Cyberattaques en hausse

« La pandémie a intensifié les usages numériques