Politique

Pétrole, gaz, mines : les frontières de la discorde

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 21 septembre 2021 à 13h34
Champ pétrolifère de Jubilee (Ghana)

© Champ pétrolifère de Jubilee (Ghana)

Le découpage souvent imprécis des frontières, héritées de l’époque coloniale, a donné lieu à de nombreux différends entre pays africains. Chacun cherche à tirer parti de la zone contestée, surtout quand celle-ci abrite des ressources naturelles… « Jeune Afrique » a mené l’enquête.

En Afrique, seul un tiers des frontières sont précisément définies et matérialisées, selon l’Union africaine. En cause ? Les cartes aux tracés approximatifs, laissées par les colons à l’heure des indépendances, et dont la lecture prête à de multiples interprétations. C’est le cas dans le golfe de Guinée, où la question des frontières maritimes est devenue épineuse à partir de 1990, quand des gisements d’hydrocarbures y ont été découverts, provoquant une course à l’appropriation des mers entre les pays de la zone.

15 litiges en cours

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 9,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer