Société

Mali : ce que la justice reproche à Soumeylou Boubeye Maïga

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 26 août 2021 à 19:19

Soumeylou Boubeye Maïga, ancien ministre de la Défense, à Bamako, le 25 mai 2016.

Ancien ministre de la Défense et ex-Premier ministre, il a été inculpé et placé sous mandat de dépôt dans le cadre de l’affaire dite de l’avion présidentiel, acquis par l’État malien en 2014.

Au Mali, s’il est un feuilleton qui défraye régulièrement la chronique, c’est celui de l’achat de l’avion présidentiel d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK). Le dernier à en faire les frais n’est autre que Soumeylou Boubeye Maïga, ministre de la Défense au moment des faits, en 2014, et par ailleurs ancien Premier ministre (de 2017 à 2019).

Si l’affaire a un tel écho, c’est parce que l’État malien a acquis le Boeing 737 (depuis surnommé « Air IBK ») pour près de 20 milliards de F CFA. Une dépense coûteuse épinglée à l’époque par un rapport de la Cour des comptes et par le vérificateur général, qui avaient aussi dénoncé des surfacturations et de nombreuses anomalies, y compris dans l’achat d’équipements militaires pour plusieurs milliards de F CFA.

Rien n’est plus dangereux, pour la bonne santé d’une République, que l’impunité