Politique

Mali : Ibrahim Ikassa Maïga, un pilier du gouvernement de Choguel Maïga

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 1 septembre 2021 à 15:14

Ibrahim Ikassa Maïga©capture d’ecran Kayes – TV/Youtube

Figure du M5 et membre de l’URD, le nouveau ministre de la Refondation s’est rapidement imposé comme un élément incontournable du dispositif instauré par le chef du gouvernement.

Qu’il paraît loin le temps où Ibrahim Ikassa Maïga montait à la tribune devant les partisans du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) pour dénoncer l’action du gouvernement. Des mois durant, il a appelé à la mobilisation contre Ibrahim Boubacar Keïta d’abord, contraint à la démission le 18 août 2020, puis contre Bah N’Daw, éphémère président de la transition, et même contre Assimi Goïta, officiellement à la tête de l’État depuis le 28 mai. Mais ensuite, Ibrahim Ikassa Maïga est entré au gouvernement.

Ce mercredi matin, c’est un homme pressé qui nous consacre quelques minutes au téléphone. Il accepte de répondre à nos questions, mais celles-ci vont devoir être brèves, prévient-il. « J’entre en conseil des ministres ! »

Nommé le 11 juin dernier à la Refondation de l’État, chargé des Relations avec les institutions, l’ancien coordinateur du M5 est désormais l’un des plus proches alliés du Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, et un poids lourd du gouvernement. C’est en effet de son ministère que va dépendre l’organe unique censé organiser les élections (présidentielle et législatives) de février 2022.

Gardien de la refondation du Mali