Politique

Algérie : Ramtane Lamamra en première ligne

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 27 août 2021 à 15:24

Ramtane Lamamra, le 20 mars 2019, à Berlin.

Sahara, crise libyenne, instabilité malienne, adhésion d’Israël à l’Union africaine comme observateur, rupture diplomatique avec le Maroc : les dossiers chauds ne manquent pas sur le bureau du nouveau ministre des Affaires étrangères, dont l’expérience et l’entregent ne seront pas de trop pour faire entendre la voix du pays sur le continent. 

Peu avant la chute du président Bouteflika, d’aucuns avaient prédit une fin de carrière peu glorieuse au diplomate Ramtane Lamamra. De retour le 12 mars 2019, en plein Hirak, comme ministre des Affaires étrangères et vice-Premier ministre, il avait pour mission d’organiser la période de transition qui devait permettre de sortir de la crise politique après l’annonce de la candidature de Bouteflika à un cinquième mandat.

43 ans de carrière