Économie

Des réussites « Made in Burundi » : les frères Fikili, au service du numérique (2/3)

Mis à jour le 13 août 2021 à 17:44

(De g. à d.) Jean-David et Isaac-Newton Fikili.

Tous les deux âgés de moins de trente ans, Jean-David et Isaac-Newton Fikili ont développé chacun des projets innovants dans la sphère numérique du pays.

Dans la famille Fikili, on a l’esprit d’entreprise. À 29 ans, Jean-David est en passe de lancer les activités de sa seconde société, pendant que son cadet, Isaac-Newton, 22 ans, continue de jeter les bases de celle qu’il a créée, au début de 2020, dès ses études terminées. Les deux frangins se sont chacun rapidement fait un prénom dans ce qu’Isaac-Newton appelle « l’écosystème numérique de Bujumbura », qu’ils ont très largement contribué à développer.
Informaticien de formation, Jean-David Fikili a démarré sa carrière en 2015, en tant que webmaster d’un média en ligne local qui, avec plus de 100 000 vues quotidiennes, lui apporte une visibilité certaine, dans un secteur où tout est à faire. Il fournit par ailleurs des solutions informatiques à des entreprises et des associations du Burundi.

C’est en 2019 qu’il crée avec un associé la start-up Sokoni, « pour faciliter l’accès des gens aux services en ligne des entreprises et des administrations », en particulier dans la fintech, l’agrotech et le mobile money. Sa prochaine société, qui devrait voir le jour dans quelques mois, suit le même principe, mais en direction cette fois de la très grande majorité des Burundais qui possède un téléphone 2G ou 3G. Avec ses associés kenyans, il espère pouvoir leur offrir les mêmes applications qu’aux détenteurs de smartphone.

Isaac-Newton Fikili construit lui aussi le présent et le futur numérique du Burundi. Pendant ses études d’ingénieur en génie civil, il est blogueur pour des think tanks libéraux, s’intéresse à l’économie de son pays et découvre les difficultés d’y être entrepreneur, surtout quand on est jeune.

Ses diplômes en poche, il a pris la direction de Kit-Hub, une plateforme multidirectionnelle destinée à sensibiliser les jeunes à l’entrepreneuriat et à les y accompagner en mutualisant les expertises de chacun. Isaac-Newton Fikili est à l’affût de toute idée innovante susceptible d’aider la génération des patrons burundais de demain : networking, coworking… À commencer par son frère, qui suit avec attention son initiative FEM-DEV, destinée à encadrer les femmes dans les différents secteurs de la tech. Avant, peut-être, de bientôt travailler sur un projet commun.