Politique

Sinopharm, Sputnik-V, AstraZeneca : quels dirigeants africains sont vaccinés et avec quoi ?

Les trois quarts des dirigeants africains ont déjà reçu leur injection de vaccin contre le Covid-19, mais certains manifestent encore leur scepticisme à l’égard du sérum. JA a mené l’enquête.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 23 décembre 2021 à 10:14

Photomontage © JA

Alors que l’Afrique fait face à une troisième vague de Covid-19, le taux de vaccination de la population plafonne. Selon les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies, seuls 2 % de la population sont aujourd’hui complètement vaccinés.

À Lire Covid-19 : pourquoi l’Afrique a moins de 2 % de vaccinés

Au-delà des difficultés logistiques et économiques pour s’approvisionner sur le continent, qui expliquent en partie ce retard, une frange de la population – dont certains dirigeants – refuse encore de se faire vacciner. Pour lutter contre ce scepticisme, les leaders africains ont, dans leur majorité, accepté de jouer le jeu et ont reçu leur dose de Sinopharm, de Pfizer, d’AstraZeneca, de Moderna ou de Sputnik-5.

Du roi du Maroc, Mohammed VI, qui a choisi de médiatiser son injection, aux sceptiques, à l’instar du Malgache Andry Rajoelina, qui préconise des médecines alternatives, JA a passé au crible la situation des dirigeants des 54 pays du continent.