Diplomatie

France-Guinée : le discret déjeuner de Nicolas Sarkozy chez Alpha Condé

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
conakry le 6 aout 2021© Guinée News

conakry le 6 aout 2021© Guinée News © conakry le 6 aout 2021 © Guinée News

Le 6 août, l’ancien président français a rencontré le président guinéen Alpha Condé en toute discrétion à Conakry. Révélations sur cette visite officiellement « privée ».

Le jet privé dans lequel Nicolas Sarkozy a rejoint Conakry en provenance d’Italie, où il a l’habitude de passer une partie de ses vacances en compagnie de son épouse Carla Bruni et de sa famille, n’aura guère eu le temps de s’éterniser sur le tarmac de l’aéroport de la capitale guinéenne.

Arrivé le 6 août, en fin de matinée, en Guinée, l’ancien président français en est reparti seulement un peu plus de trois heures plus tard. Accueilli à sa descente d’avion – il était le seul passager de l’aéronef — par Mohamed Diané, ministre d’État chargé des Affaires présidentielles et de la Défense, Nicolas Sarkozy a déjeuné en tête-à-tête avec le président Alpha Condé.

Si aucun des deux interlocuteurs n’a souhaité dévoiler le contenu de l’entretien, l’entourage de Nicolas Sarkozy a expliqué à Jeune Afrique qu’il s’agissait d’une « visite privée », comme l’ancien président « en fait régulièrement à ses anciens homologues africains » et sur lesquelles « on ne communique jamais ».

Alpha Condé en Italie

Nicolas Sarkozy est un habitué de Conakry. En 2019, il avait notamment joué le rôle d’intermédiaires entre Alpha Condé et le magnat des mines Beny Steinmetz, patron officieux et officiel conseiller du groupe BSGR Resources, longtemps en conflit avec l’État guinéen sur le dossier des mines du Simandou, avant que Conakry ne décide d’abandonner les poursuites.

L’ancien chef de l’État reconverti dans les affaires – il exerce des activités d’intermédiation et de conseil, notamment pour le groupe Accor – et Beny Steinmetz sont de proches amis depuis 2013, lorsque le Français avait été fait docteur honoris causa de l’université de Netanya, la ville d’enfance de l’homme d’affaires israélien.

Dans la foulée de son déjeuner avec le Français, Alpha Condé s’est lui aussi envolé de Conakry pour une dizaine de jours de vacances. En Turquie tout d’abord, à l’invitation du président Recip Tayep Erdogan, avec qui il entretient d’excellentes relations, puis (simple coïncidence) en Italie.  Le Guinéen a l’habitude d’y passer une partie de ses congés auprès d’un de ses proches amis, l’Italo-Érythréen Asmaron Mekonen, patron de la société de construction Piccini.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer