Dossier

Cet article est issu du dossier «Niger : la promesse de Niamey»

Voir tout le sommaire
Société

Niger : le foyandi, c’est exclusivement féminin

Réservé aux abonnés | | Par
DOM pour JA

© DOM pour JA

Le phénomène est né dans le pays il y a une vingtaine d’années, principalement en ville. Aujourd’hui, nombre de Nigériennes sont membres d’un foyandi. Un cercle de femmes d’une même famille, d’un même groupe amical ou professionnel qui, une ou deux fois par mois, passent une journée ensemble pour échanger, manger, s’amuser, et encaisser à tour de rôle l’argent de la tontine.

Niamey, 8 août 2021. Un week-end ordinaire au quartier Madina, dans l’est de la ville. Comme chaque deuxième dimanche du mois, mères, sœurs, tantes, nièces et cousines de la lignée du patriarche Yansambou sont réunies pour leur foyandi familial. Cette fois, elles sont reçues chez Oumou Issoufou Yansambou, sage-femme de 39 ans, dont l’époux s’est éclipsé une heure plus tôt : le foyandi est exclusivement une affaire de femmes. Au menu de cette rencontre qui dure parfois toute la journée, agapes, causeries, plaisanteries et… tontine. Pour ce moment privilégié qu’elles ne louperaient pour rien au monde, les vingt-deux membres, toutes adultes, ont remis à la maîtresse de maison une enveloppe de 22 000 F CFA (une trentaine d’euros), soit 1 000 francs chacune, pour le repas et les boissons.

Le foyandi s’est imposé au Niger dans les années 1990, principalement dans les zones urbaines. « Aucune parmi nous ne saurait dire d’où vient ce phénomène », sourit Ousseina Ali Lawali, l’infirmière de 38 ans qui assure le rôle de présidente de ce groupe constitué il y a vingt ans. « Mais désormais, il y a chez chaque Nigérienne un besoin vital d’appartenir à un voire plusieurs foyandi, pour faire corps avec les siens et consolider les liens sociaux. C’est un véritable élément de cohésion sociale », poursuit Ousseina Ali Lawali.

Contact, entraide et tontine

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 9,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer