Politique

Côte d’Ivoire : comment Nady Bamba joue les intermédiaires en faveur de Laurent Gbagbo

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 10 août 2021 à 13:21

L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et son épouse Nady Bamba s’expriment après une rencontre avec l’ancien président ivoirien Henri Konan Bédié dans le village de Bediekro, près de Daoukro, en Côte d’Ivoire, le 11 juillet 2021.

Nadiana Bamba, alias Nady, la compagne de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, multiplie les entretiens, notamment avec certains proches d’Alassane Ouattara. Jeune Afrique livre les détails de ce discret activisme.

Tandis que Laurent Gbagbo a annoncé son intention de créer un nouveau parti, sa compagne, Nady Bamba, est elle aussi active. En coulisses, elle a entrepris de multiplier les rendez-vous dans le milieu politique ivoirien, et notamment au cœur du pouvoir et des réseaux proches du président Alassane Ouattara.

Selon nos informations, Nady Bamba est régulièrement en contact téléphonique avec Adama Bictogo, le directeur exécutif du parti présidentiel, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Elle l’a en outre rencontré en personne au début du mois d’août à Abidjan, lui transmettant un message de Laurent Gbagbo sur la volonté sincère de l’ancien président de participer à un environnement politique apaisé.

Une prochaine rencontre avec Dominique Ouattara ?

Nady Bamba s’est également entretenue au téléphone avec la première dame, Dominique Ouattara. Selon nos sources, une rencontre discrète entre les deux femmes n’est pas exclue au cours des prochaines semaines. Le 18 juin, au lendemain du retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, Nady Bamba avait aussi contacté un proche d’Alassane Ouattara de la part de son compagnon afin de solliciter une audience auprès du chef de l’État.

Nady Bamba, dont les échanges avec l’omniprésent Adama Bictogo sont parfois mal perçus, à la présidence et auprès de certains pro-Gbagbo, souhaite surtout rassurer ses interlocuteurs sur les bonnes intentions de son compagnon. Mais ce dernier a également un autre dossier plus matériel en tête, à savoir le déblocage des indemnités d’ancien chef d’État dont il pourrait bénéficier.

Selon nos informations, la somme en jeu est estimée à plus de 780 millions de francs CFA. Alassane Ouattara, relancé à plusieurs reprises par Laurent Gbagbo lui-même ainsi que par ses émissaires, n’y est a priori pas hostile. Mais le chef de l’État préfère se donner du temps et décider en fonction des disponibilités budgétaires de la présidence.