Économie

Koffi Tsolenyanu : « À Lomé, la construction de logements sociaux est un axe prioritaire »

Réservé aux abonnés
Par - Envoyé spécial à Lomé
Mis à jour le 5 octobre 2021 à 14:59

Koffi Tsolenyanu, le ministre togolais de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme foncière, à Lomé, en juillet 2021. © Nadoun Coulibaly pour JA

Développement du parc immobilier, accès à un habitat décent, mise à niveau des infrastructures… Koffi Tsolenyanu, le ministre togolais de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme foncière, revient sur les défis qui restent à relever en matière d’aménagement du Grand Lomé.

Lorsqu’il dirigeait la Chambre nationale des notaires, Me Koffi Tsolenyanu était un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics en matière de réformes foncières. C’est donc presque naturellement qu’il s’est vu confier le portefeuille de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme foncière au sein du gouvernement de Victoire Dogbé, en octobre 2020. Développement du parc immobilier, accès à un habitat décent pour tous, mise à niveau des infrastructures et des services essentiels, préservation de l’environnement… Le ministre revient sur les principaux défis qui restent à relever en matière d’aménagement du Grand Lomé.

Jeune Afrique : Quelles sont vos priorités pour répondre aux besoins des Loméens ?

Koffi Tsolenyanu : Notre première mission est d’œuvrer pour un développement urbain durable, afin d’améliorer la qualité de vie des habitants. Pour cela, nous devons promouvoir des villes viables et, en particulier, l’accès à des logements décents, surtout pour les couches de la population à revenus faibles et intermédiaires. Nos priorités vont également à l’aménagement, à la construction et à la réhabilitation des ouvrages d’assainissement, ainsi qu’à la sécurisation du foncier.

Nous investissons massivement dans les infrastructures routières et aéroportuaires