Télécoms

Exclusif : le suisse MGI menace de saisir des biens de la Guinée équatoriale

Réservé aux abonnés | | Par
Depuis la rupture de l’accord, Zelkifli Rahman Ngoufonja, le patron de MGI GE, continue de résider à Malabo pour essayer de faire entendre raison au gouvernement (illustration).

Depuis la rupture de l’accord, Zelkifli Rahman Ngoufonja, le patron de MGI GE, continue de résider à Malabo pour essayer de faire entendre raison au gouvernement (illustration). © AFP

Le groupe helvète de télécommunication entend saisir les juridictions de son pays pour se faire payer les 17,5 millions d’euros que Malabo lui doit.

Martin Keller hausse le ton et envoie un ultimatum aux autorités équato-guinéennes. Le 29 juillet, le patron du groupe helvétique de communication MGI a informé le procureur général de la Cour suprême de Guinée équatoriale, Anatolio Nzang Nguema Mangue, de son intention de saisir les juridictions suisses après le 15 août si la somme de 11,5 milliards de F CFA (17,5 millions d’euros) n’était pas payée.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 9,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer