Économie

RDC, Côte d’Ivoire, Sénégal… Pourquoi les prix alimentaires flambent en Afrique

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 10 août 2021 à 10:42

Supermarché Cash Ivoire – St Michel Adjamé, à Abidjan. © Guillaume Binet/MYOP pour JA

Pandémie, sécheresse, dépréciation de la monnaie… Les coûts des biens alimentaires augmentent à toute allure en Afrique subsaharienne.

Les prix alimentaires mondiaux ont bondi de +39,7% entre mai 2020 et mai 2021. Tel est le constat réalisé par la FAO, l’organisme onusien dédié à l’alimentation et l’agriculture.

D’une part, cette hausse s’explique par l’envolée des cours des matières premières agricoles. Selon les prévisions 2021 du rapport CyclOpe, qui fait autorité dans le domaine, les prix de l’huile de palme sont attendus en hausse de +26% cette année, ceux du café et du maïs de +20% et les prix du riz de +5%. En cause, la forte demande chinoise et les restrictions liées au Covid-19.

À cela s’ajoute la dépréciation de la monnaie dans certains pays, notamment au Zimbabwe et en Éthiopie, qui a fait grimper les prix des denrées alimentaires locales, souligne le Programme alimentaire mondiale (PAM).

Enfin, les pays dépendant des importations ou ceux touchés par les chocs climatiques – notamment la sécheresse ou les