Économie

Roland Ziadé (Linklaters) : « Les dossiers africains d’arbitrage sont de plus en plus complexes »

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 20 septembre 2021 à 10:50

Roland Ziadé est associé et coresponsable de l’arbitrage international au sein du cabinet d’origine britannique Linklaters. © DR

Pour Jeune Afrique, ce spécialiste des procédures internationales, décrypte les grandes tendances de ce mode de règlement des contentieux très en vogue.

Si l’on ne peut pas le qualifier de « favori », en raison de sa teneur éminemment contentieuse, l’arbitrage s’est imposé en tant que mode privilégié de règlement des litiges internationaux sur le continent. Professionnelle, fiable et perçue favorablement pour sa neutralité, la procédure attire un nombre croissant de dossiers commerciaux ou relatifs à l’investissement.

Mais si son recours est plébiscité, la pratique collectionne les critiques ces derniers temps. Que ce soit au sujet de l’inévitable question du coût, pour sa faible représentativité ou encore pour son utilisation abusive, voire dilatoire par certaines parties, soucieuses de ne surtout pas voir exécutée une sentence.

Fin observateur de sa pratique, Roland Ziadé, associé et coresponsable de l’arbitrage international au sein du cabinet d’origine britannique Linklaters, analyse les grandes tendances de l’arbitrage sur le continent. Conseil de nombreuses entreprises et institutions ainsi que de plusieurs États africains, inscrit aux barreaux de Paris, de Beyrouth et de New York, il officie devant toutes les grandes instances de la spécialité (CCI, Cirdi, Cour d’arbitrage international de Londres, Cour permanente d’arbitrage, Ohada…). Cet avocat trilingue – peu disert sur les dossiers qu’il a suivis – s’est illustré ces derniers années comme conseil du Sénégal et du Gabon, mais aussi du groupe dubaïote DP World, dans son litige contre Djibouti. Il a également exercé dans une quarantaine de dossiers en tant qu’arbitre.


>>> À lire sur Jeune Afrique Business+ : [Classement] Les 100 avocats d’affaires qui ont marqué 2020 <<<


Actif dans de nombreux secteurs (énergies, mines, infrastructures, BTP, contrats commerciaux…), Roland Ziadé a été distingué par le dernier classement de Jeune Afrique Business+/Jeune Afrique des « 100 avocats d’affaires qui ont marqué 2020 » dans la catégorie « Arbitrage/Contentieux ». Rencontre.