Économie

Exclusif – Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara fait le ménage dans les entreprises publiques

Réservé aux abonnés
Par - à Abidjan
Mis à jour le 10 août 2021 à 17:19

Le président ivoirien Alassane Ouattara, à Abidjan, le 9 mai 2014.

Pétrole, port, mines… L’exécutif ivoirien chamboule la direction de plusieurs sociétés nationales. Des audits ont également été ordonnés.

Un vent de changement vient de frapper la Société nationale des opérations pétrolières (Petroci). Sur instruction de la présidence de la République, le conseil d’administration du groupe contrôlé à 100% par l’État a procédé le 5 août à la nomination de Vamissa Bamba comme directeur général de Petroci. Il succède à Ibrahima Diaby, en poste depuis la mi-2015. La nomination du nouveau DG sera confirmée au prochain Conseil des ministres, prévu avant les vacances du gouvernement à partir de la mi-août.

Vamissa Bamba était directeur général de CI-11, filiale en charge du bloc offshore éponyme, sur lequel se trouvent les champs Lion et Panthère, déjà en production. Il cumulait cette fonction avec celle de directeur du forage de Petroci, dont les revenus ont atteint 274 milliards de F CFA (418 millions d’euros) en 2019. Parallèlement, Sié Georges Kam, précédemment directeur de l’ingénierie et de la logistique, a été nommé directeur général adjoint chargé de la production, poste resté vacant depuis le décès de Marcelle Gauly, début 2021.

Le nouveau DG de la Petroci connaît bien l’entreprise publique, où il a passé toute sa carrière. Ce spécialiste de l’ingénierie pétrolière est également un proche de Thomas Camara, nommé ministre du Pétrole en mars dernier, après neuf ans aux commandes de la Société ivoirienne de raffinage (SIR).

Vague de nominations