Agroalimentaire

L’OCP va ouvrir une usine d’engrais dédiée à l’Afrique

Mostafa Terrab PDG de l'OCP. © Alexandre Dupeyron/JA

A l'occasion d'une visite au Mali, Mohammed VI a annoncé la création d'une usine de production d'engrais entièrement dédiée à l'Afrique. Elle sera développée pour 600 millions de dollars par l'OCP, le géant marocain des phosphates.

Le roi du Maroc, Mohammed VI, en visite au Mali, a annoncé la création prochaine d’une usine de production d’engrais entièrement dédiée à l’Afrique. « Cette initiative, annoncée à l’occasion du forum économique maroco-malien tenu à Bamako, vise à accompagner la croissance des marchés africains à travers leur approvisionnement, continu et régulier, en engrais », souligne une source proche du dossier. 

Géant africain et mondial des phosphates (à partir desquels on produit de l’engrais), l’OCP développera et opérera cette usine. Basée à Jorf Lasfar, elle sera construite moyennant un investissement de 600 millions de dollars et sera opérationnelle dans quelque mois, avant fin 2014. Elle aura une capacité de 1 million de tonnes d’engrais par an.

Première mondiale

« Aucun opérateur ne dédie toute une unité de production à l’Afrique. L’objectif, c’est d’assurer du volume pour les pays africains et répondre à leur demande grandissante en matière d’engrais », souligne notre source. 

« Il y a un paradoxe : l’Afrique a aujourd’hui plus de 80% des réserves mondiales en phosphate et exporte cette matière première vers d’autres régions pour, notamment, la production d’engrais. Or le continent aussi en a besoin », a déclaré à Bamako Mostafa Terrab, PDG de l’OCP.

Insuffisance d’engrais

Selon l’Association pour une révolution verte en Afrique (Agra), la consommation d’engrais minéraux (produits par synthèse chimique ou par l’exploitation de gisements naturels de phosphate et de potasse) en Afrique s’élève actuellement à 9-10 kilogrammes par hectare contre plus de 125 au Brésil et plus de 150 en Asie.

L’OCP vend déjà ses engrais en Afrique, dans 14 pays (Côte d’ivoire, Gabon, Kenya, Ethiopie, Mali, Sénégal…). Les volumes d’export en direction de ces pays sont passés de 40 000 tonnes en 2007 à 500 000 tonnes à fin 2012.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte