Sport

Jeux olympiques : Merven Clair, l’espoir de Maurice

| Par
Mis à jour le 20 août 2021 à 09h59
Merven Clair aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, à la Kokugikan Arena, le 24 juillet 2021.

Merven Clair aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, à la Kokugikan Arena, le 24 juillet 2021. © Buda Mendes/Getty Images

Le boxeur mauricien vise le podium à l’occasion des Jeux olympiques de Tokyo. Le numéro un africain des moins de 69 kilos dispute son quart de finale ce 30 juillet.

Il avait déclaré quelques semaines avant de s’envoler pour Tokyo avoir l’objectif de décrocher une médaille olympique, sans forcément en préciser la couleur. Merven Clair, 28 ans, n’en est plus très loin. Le 30 juillet, le boxeur mauricien affrontera l’Irlandais Aidan Walsh en quarts de finale, et une victoire le rapprocherait un peu plus du podium.

Depuis qu’il a posé le pied sur le sol japonais, l’insulaire n’a pas déçu. Il a tout d’abord éliminé le Canadien Wyatt Sanford (5-0), puis le Jordanien Zeya Hussein (3-2), confirmant, grâce à ces deux combats bien négociés, son statut de meilleur boxeur africain dans la catégorie des moins de 69 kilos (ou poids welters, NDLR), et de numéro sept mondial.

Médaille d’or aux Jeux des îles

Depuis plusieurs années, Merven Clair s’est mis en tête de s’inscrire dans les pas de son compatriote Bruno Jolie. Ce boxeur aujourd’hui retiré des rings avait offert en 2008 à Pékin la première médaille (en bronze) olympique à son pays.

Je suis plus posé, plus fort mentalement

Clair, qui avait disputé sa première olympiade en 2016 à Rio de Janeiro, a enrichi son palmarès en 2019 d’une médaille d’or aux Jeux des îles de l’océan Indien et d’une autre décrochée aux Jeux africains de Rabat (Maroc), après en avoir obtenu une en 2015.

Il a également participé à plusieurs tournois et, comme il l’avait confié à nos confrères du mauricien.com au mois de mai dernier, le boxeur s’estime plus mature. « Je suis plus posé, plus fort mentalement. J’ai progressé psychologiquement, techniquement, car j’ai participé à de nombreuses compétitions. Je gère mieux mon stress, mon environnement. »

La boxe, une histoire de famille

Né à Rodrigues, dans la commune d’Eau-Claire, celui qui porte les espoirs mauriciens à Tokyo ne s’est pas tourné vers la boxe par hasard. Son oncle, Hervé Clair, est un ancien membre de la sélection mauricienne et il a notamment remporté la médaille d’or aux Jeux des îles de l’océan Indien en 1999, à la Réunion. Là même où son neveu rééditera la même performance, vingt ans plus tard. Et Merven Clair avait profité de l’ouverture par son parent d’une école de boxe dans la commune pour se perfectionner dans ce noble art, avec les résultats que l’on sait.

Ce grand admirateur de l’Américain Floyd Mayweather, au style spectaculaire et aux coups fulgurants, combat certes pour son pays, mais également pour sa grand-mère, confrontée à de sérieux problèmes de santé. Juste après sa victoire contre Sanford, il s’est empressé de la lui dédier. Et s’il devait devenir le deuxième athlète mauricien à décrocher une médaille olympique, ce serait une nouvelle fois à sa grand-mère qu’il penserait…

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer