Finance
JAD20210806-ECO-SERIE-FAMILLES

Cet article est issu du dossier

[Série] La finance en héritage

Voir tout le sommaire
Économie

Maurice : pour les Dalais, le CIEL pour seule limite (5/5)

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 28 septembre 2021 à 12:55

Jean-Pierre Dalais, Thierry Dalais et Marc Dalais (en arrière-plan). © DR / MONTAGE JA

« La finance en héritage » (5/5). Du sucre à la finance, cette dynastie, dont les activités entrepreneuriales datent de plus d’un siècle à Maurice, s’est même imposée comme pionnière dans le financement du capital-investissement. Portrait de famille.

Par son histoire et sa structure même, le capitalisme mauricien ressemble à un jeu des sept familles grandeur nature . Les trois principales, dans le désordre, les Lagesse, les Espitalier-Noël et les Dalais, contrôlent ensemble plusieurs centaines de sociétés au sein de leurs groupes multisectoriels respectifs, représentant aujourd’hui une large part du produit intérieur brut de l’île, ainsi qu’une majorité de ses emplois.

C’est le cas de la famille Dalais, présente dans les secteurs de l’agroalimentaire, du textile, de l’immobilier, de la finance, du tourisme, ou encore de la santé, à Maurice ainsi que dans un certain nombre de pays plus ou moins environnants, Madagascar et les Seychelles dans le secteur financier, le Bangladesh et l’Inde dans celui du textile, en passant par le Kenya et la Tanzanie dans l’agro-industrie, l’Ouganda et le Nigeria dans la santé privée. L’ensemble de ces