Politique

Niger – Ousseini Hadizatou Yacouba : « En “dame de fer”, je ne lâche rien ! »

Réservé aux abonnés
Par - Envoyé spécial à Niamey
Mis à jour le 20 septembre 2021 à 11:13

Ousseini Hadizatou Yacouba, Ministre des Mines, dans son bureau à Niamey, le 16 juillet 2021. © François Xavier Freland pour JA

Que ce soit pour mettre de l’ordre et de la transparence dans le secteur minier ou défendre les droits des femmes et leur représentativité, Ousseini Hadizatou Yacouba ne s’en laisse pas conter. Rencontre avec la nouvelle ministre des Mines du Niger.

Originaire de Dogondoutchi, aux abords de la frontière avec le Nigeria, madame la ministre des Mines a gardé de son enfance heureuse un goût pour la simplicité et une vraie conscience féministe. À 62 ans, Ousseini Hadizatou Yacouba est plus que jamais une femme engagée. Diplômée d’une double maîtrise en administration des affaires et en gestion de projets de l’Université du Québec à Montréal (Uqam), cette « experte nationale genre » était, depuis 2013, directrice de cabinet adjointe de Mahamadou Issoufou, avec rang de ministre.

Vice-présidente de l’Internationale socialiste des femmes, où elle est la représentante pour l’Afrique occidentale et l’Afrique centrale, elle a été pendant nombre d’années à la tête de l’organisation des femmes du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-Tarayya). C’est à cette battante – avec laquelle il a l’habitude de travailler depuis des années, puisqu’il était directeur de cabinet du président – que le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou a confié le stratégique ministère des Mines.