Économie

Madagascar : la Banque mondiale en renfort pour accélérer la vaccination

Par
Mis à jour le 21 juillet 2021 à 17:56

L’hô^pital malgache Joseph-Ravoahangy-Andrianavalona où les premières doses de vaccin Oxford/AstraZeneca étaient attendues en mai 2021. © RIJASOLO / AFP

L’institution de Bretton Woods va débloquer 450 millions de dollars pour acheter des vaccins et financer des projets, notamment dans le domaine agricole.

Le gouvernement malgache et la Banque mondiale ont annoncé le 21 juillet un financement de 490 millions de dollars de l’institution de Bretton Woods à l’égard d’Antananarivo.

Un financement qui se répartit en plusieurs enveloppes, dont la principale de 100 millions de dollars (85 millions d’euros) – « un don négocié depuis plusieurs mois » a précisé à l’AFP le ministre de l’Économie Richard Randriamandrato – pour servir à l’achat de vaccins et à renforcer le système de santé.

Le pays veut vacciner plus de la moitié de sa population adulte d’ici fin 2022, a précisé à l’AFP la représentante de la BM à Madagascar, Marie-Chantal Uwanyiligira, « un objectif ambitieux mais pas impossible » selon elle.

Santé, mais aussi agriculture, tourisme et numérique

Le très faible niveau actuel de vaccination en Afrique est parfaitement « inacceptable », a-t-elle rappelé, et ce projet s’inscrit dans la volonté de répondre à « une crise sanitaire, qui est aussi économique maintenant ».

En effet, alors que « l’Afrique ne fabrique qu’environ 1 % des vaccins qu’elle utilise », expliquait le directeur général de l’IFC Makhtar Diop dans un entretien avec Jeune Afrique en juin, « la vaccination a un impact majeur sur la reprise économique. »

Une autre enveloppe, de 40 millions de dollars – un « don à titre d’urgence » selon le ministre – servira à financer des projets d’agriculture durables et innovants, notamment d’irrigation.

Les deux autres projets financés visent à « bâtir la relance économique », selon la Banque mondiale, avec 150 millions pour les secteurs porteurs de croissance – tourisme, agribusiness et numérique – et 200 millions pour l’entretien de 1 200 km de routes pour assurer leur « longévité, leur sécurité et leur résilience climatique ».

Remettre le pays sur les rails du développement

La Banque mondiale « finance aujourd’hui ces projets afin d’aider le pays à se remettre sur les rails pour atteindre les objectifs de développement durable », a expliqué à l’AFP Marie-Chantal Uwanyiligira pour qui « il faut saisir l’opportunité de la sortie de cette pandémie (…) pour accélérer les réformes nécessaires ».

En 2020, selon un décompte du ministère des Finances, le pays avait reçu près de 800 millions de dollars de financement pour lutter contre le Covid-19. Le 29 mars, le FMI a accordé à la Grande Ile un nouveau plan d’aide de 312,4 millions de dollars avec un décaissement immédiat de 69,4 millions de dollars.

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, 937 Malgaches sont décédés sur les 27 millions d’habitants de la Grande Ile.

Le pays demeure très pauvre, avec près de 75 % de sa population sous le seuil international de pauvreté (1,9 dollar par jour). Le taux de croissance, que la Banque mondiale prévoyait à 5,2 % pour 2020 avant la crise, a été revu à 0,8 %.