Politique

Kadhafi, OLP, Angola… Les sept vies du député tunisien Safi Saïd

Réservé aux abonnés | | Par - à Tunis
Safi Saïd, candidat malheureux des présidentielles de 2014 et 2019.

Safi Saïd, candidat malheureux des présidentielles de 2014 et 2019. © DR

L’ex-candidat à la présidentielle se prépare-t-il à une nouvelle campagne ? La création de son parti, en février, le laisse penser. Retour sur une trajectoire mouvementée.

Candidat malheureux des présidentielles de 2014 et 2019, Safi Saïd, 67 ans, a néanmoins arraché un siège à l’Assemblée. Mais ce n’est pas pour son assiduité qu’il est régulièrement cité dans les baromètres politiques. Le dernier, publié par Sigma Conseil début juillet, le crédite d’un taux de confiance de 27 %, en troisième position après le président de la République Kaïs Saïed, qui recueille 30 %, et l’ancien ministre de la Santé, Abdellatif Mekki, qui affiche 39 %.

Avec 19,6 % de présence dans l’hémicycle et des interventions de plus en plus rares, le journaliste et essayiste, qui aime se voir comme un penseur, demeure pourtant populaire.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 9,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer